Mathilde est entrée dans son engagement par… les vêtements ! Dégoutée par l’industrie de la mode et la surconsommation, elle a commencé à se poser des questions sur son mode de vie.

Des vêtements aux voitures, il n’y a qu’un pas, non ? Si vous aussi vous vous demandez quel a été son chemin, alors cet article est fait pour vous.

Aujourd’hui elle a pour mission de développer le marché pour accélérer la transition vers une mobilité moins carbonnés.

Découvrez son rôle de Growth Manager chez Beev !

Salut Mathilde, est-ce que tu peux nous présenter ton métier !

Je suis growth manager au sein de la start-up Beev, qui a pour mission de faciliter l’ensemble des démarches d’acquisition d’un véhicule 100 % électrique : de son achat via la meilleure offre de financement, à la recherche d’assurance et l’installation des bornes de recharge.

Quotidiennement, je dois trouver des leviers d’acquisition afin de trouver des nouveaux clients pour Beev et leur permettre d’accélérer leur transition vers la mobilité électrique. Je travaille régulièrement sur les réseaux sociaux, sur des campagnes d’emailing, sur l’organisation d’évènements, et sur la recherche de partenariats avec notamment des fournisseurs de voitures ou des assurances.

Je suis également amenée à travailler pour des salons et forum d’exposition !

Pourquoi as-tu décidé de t’engager dans la transition écologique ? Quel a été le déclic ?

J’ai fait ma troisième année d’étude à Chicago, où j’ai fait face à un consumérisme affolant, des promotions tout le temps, des déchets plastiques partout… J’étais vraiment dégoutée de cette situation, et en rentrant en France, j’ai décidé de changer mes habitudes, surtout dans ma consommation vestimentaire. Même plus, j’ai voulu travailler dans la mode éthique et responsable. Après un stage en mode écoresponsable, j’ai finalement trouvé mon métier actuel dans la mobilité.

Quels sont les enjeux principaux de ton secteur ?

En juin 2022, le Parlement européen a voté en faveur de l’interdiction, à partir de 2035, de la vente de véhicules neufs à moteur essence ou diesel. Beev doit devenir LA référence pour les professionnels et les particuliers dans l’acquisition de leur véhicule électrique. Ces personnes vont avoir un besoin croissant de trouver des alternatives de mobilité électrique et Beev doit profiter de cette échéance pour se positionner comme leader sur ce secteur !

L’arrêt de la vente des voitures thermiques s’inscrit dans le cadre d’un ensemble de textes présentés par la Commission européenne en 2021. L’objectif est, d’ici à 2030, de réduire les émissions de CO2 de 55% par rapport à 1990, puis de viser la neutralité climatique en 2050, comme le prévoit le Plan vert pour l’Europe”.

Tu utilises quelle compétence pour contribuer au développement positif de ta structure ?
  • Réaliser des veilles sur le secteur de la Transition Écologique et automobile : en plus que le cadre de mes missions établies dans mon contrat, je dois toujours rester au fait des actualités écoresponsables pour promouvoir une consommation raisonnée. Et je me forme sur ces questions, en suivant des personnes engagées sur LinkedIn, j’écoute des podcasts, je lis beaucoup d’ouvrage sur ces sujets.
  • Savoir communiquer : le risque, c’est de rentrer dans la désinformation et le greenwashing. On sait que le véhicule électrique n’est pas parfait, mais il sera toujours mieux à long terme que le thermique.
Dis-nous ton challenge professionnel pour cette année !

Nous accueillons un nouvel arrivant en décembre au sein de mon équipe de growth management ! Je vais devoir être en mesure de le former et de l’accompagner, pour qu’il se sente bien dans l’équipe, et soit opérationnel dans ses missions !

Comment as-tu trouvé ton travail ?

Avec le conseil d’une personne que je connaissais, j’ai eu le contact du fondateur de Beev. Après quelques entretiens, j’ai rejoint l’équipe quelques mois plus tard.

Le meilleur conseil qu’on ne t’ait jamais donné ?

Toujours être en phase avec ses valeurs et en accord avec soi !

Une ressource à nous partager ?
  • Le bug humain (pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète et comment l’en empêcher) de Sébastien Bohler. Ce livre nous explique comment la programmation de notre cerveau nous pousse vers les satisfactions immédiates, mais aussi nous incite à en vouloir toujours plus dans un monde aux ressources pourtant limitées.
  • En plus de mon métier actuel, j’écris un blog sur la mode responsable : ruse-paris.fr (instant promooo 📢). Ayant fait un stage dans la mode écoresponsable, je voulais revenir sur ce sujet.

Envie de poser d’autres questions à Mathilde sur son métier ? Écrivez-lui ici !

Besoin d’astuces pour trouver le métier qui vous correspond ? Rendez-vous sur la Mine d’Or des Pépites !