Théophile Tusseau

Aujourd’hui nous croisons le chemin peu commun de Théophile Tusseau, qui se décrit comme un biodiv’acteur. Engagé auprès de la Ligue Protectrice des Oiseaux (LPO) depuis sa plus tendre enfance, l’association a fini par devenir son lieu de travail, tout naturellement. Son conseil : “soyez passionnés par ce que vous faites et ce que vous transmettez”. 🐣

Retour sur les bancs du lycée, tu passes le bac… C’était quoi ton plan à ce moment-là ?

Je ne suis pas allé au lycée 😉 Après le collège, je me suis orienté vers un apprentissage dans le bâtiment pour devenir ferronnier d’art.

Peux-tu nous raconter ton parcours d’études ? Etais-tu concerné par la transition pendant ta formation ?

Comme dit plus haut, je n’ai pas été au lycée. Après mon collège, j’ai fais 4 années d’apprentissage dans le bâtiment pour devenir ferronnier d’art.

Et puis, pour diverses raisons, j’ai décidé, en 2018, de me réorienter et d’allier mon futur métier à la passion qui me porte depuis ma plus tendre enfance, la Nature. Je suis donc rentré dans l’équipe de la LPO Anjou en tant que volontaire en service civique en médiation faune sauvage.

Puis, j’ai fait 1 an de formation en alternance pour devenir éducateur à l’environnement (toujours à la LPO Anjou).

Et depuis le 2 novembre, après avoir obtenu mon diplôme de Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (BPJEPS) mention Education à l’Environnement vers un Développement Durable, j’ai intégré l’équipe, en CDI cette fois-ci, en tant qu’animateur nature.

Est-ce que tu as eu d’autres expériences à côté de tes études ?

Eh bien, en 2021, ça fera 14 ans que je suis impliqué à la LPO. J’ai commencé par être membre d’un club jeunes. Puis en grandissant et en prenant conscience de l’accélération de l’urgence climatique, je suis devenu militant, biodiv’acteur. J’ai (et encore aujourd’hui) participé à de nombreux programmes de préservation d’espèces, etc. Je suis également à l’origine d’un mouvement de jeunes (18-30 ans) à la LPO Anjou, mais aussi au niveau national ! Pour finir, j’ai également participé à la création d’une épicerie associative, de produits bio et locaux, entre mes 16 et 18 ans.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire un travail engagé pour la transition ? Quel a été le déclic dans ton parcours ?

Je pense que j’ai toujours eu envie de faire ça, j’ai toujours eu cette flamme de militant. J’ai toujours été un grand curieux, et j’ai toujours cherché à protéger la nature. A la fin de mon apprentissage en ferronnerie, j’ai compris que le bâtiment ne me correspondait pas, ni à ce que je voulais transmettre, ni à mes valeurs. Et puis il y a cette putain d’urgence à agir ! En devenant animateur nature, j’ai le pouvoir de donner des clefs, allumer une étincelle, pour que les gens comprennent la situation, et surtout, pour qu’ils comprennent comment agir !

Comment as-tu trouvé ton job ?

Après 13 ans d’implication, longtemps bénévole, dans la même association !

On veut comprendre ce que tu fais ! Peux-tu nous décrire ta journée type de pépite ?

Mes journées sont très variées et toutes différentes ! Mais je suis souvent de sortie, dans tout le département pour faire découvrir, via des animations, à des petits comme à des grands, la biodiversité qui nous entoure.

Je passe également du temps à faire de la préparation d’animations, de l’administratif et de la communication pour l’association. Ça peut paraître léger, mais je peux vous assurer que mes journées sont bien remplies !

Quels sont les éléments de ton parcours qui s’avèrent les plus utiles dans ton job actuel ?

L’ensemble de mon expérience personnelle et professionnelle m’apporte énormément.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton travail ? Au contraire, qu’est-ce que tu aimes moins, ou qui est plus difficile ?

J’adore la rencontre avec le public, et surtout ce qu’il m’apporte !

Je suis moins fan des longues journées devant un PC

Petit coup d’œil à la boule de cristal : où te vois-tu dans quelques années, au niveau boulot ?

Vaste question, on verra où le monde en est rendu !

Retour vers le futur ! Tu reviens te murmurer à l’oreille au lycée, qu’est-ce que tu te dis ?

Pu…naise, mais quel chemin tu as fait !

Envie de poser d’autres questions à Théophile sur son parcours ? Ecrivez-lui ici !
Vous êtes une pépite et vous souhaitez remplir le formulaire ? RDV ici !