Solène Faure

Ingénieure agronome fraîchement diplômée, Solène Faure a la fibre écolo chevillée au corps. Son engagement a germé peu à peu et s’est enraciné au fil de ses lectures de philo en classe prépa, puis pendant ses études en école d’ingénieur agronome. Aujourd’hui, sa mission au sein de l’Office Français de la Biodiversité est double, elle travaille en Nouvelle-Aquitaine pour un projet européen où elle mêle son bagage technique à la création d’un réseau d’acteurs engagés !

Une chose est sûre, si le projet lui plaît, sa boule de cristal lui dit qu’elle y sera toujours dans 5 ans ! 🍃

Retour sur les bancs du lycée, tu passes le bac… C’était quoi ton plan à ce moment-là ?

Je voulais faire une double licence philosophie et biologie parce que j’étais passionnée par la relation entre l’Homme et la nature. Au vu de mes résultats mes profs m’ont conseillé de faire une prépa BCPST. Finalement je suis entrée en classe prépa avec une grande envie d’apprendre plutôt qu’avec une idée précise du métier que je voulais faire.

Peux-tu nous raconter ton parcours d’études ? Etais-tu concernée par la transition pendant ta formation ?

Ma prise de conscience a commencé dès le lycée mais l’essentiel de ce déclic a eu lieu après. Ça a été beaucoup plus facile pour moi de mettre en pratique mes convictions quand j’ai intégré mon école d’ingénieur agronome après la prépa. J’étais beaucoup plus autonome dans mon quotidien donc ma consommation a évolué pour devenir plus responsable.

J’ai aussi approfondi le sujet peu à peu avec les études, j’ai discuté avec des personnes avec des valeurs différentes… Tout le contexte se prêtait à cette réflexion. C’est d’ailleurs à ce moment que je suis devenue végétarienne.

Est-ce que tu as eu d’autres expériences à côté de tes études ?

J’ai fait beaucoup de stages tous orientés environnement et transition ! J’ai aussi eu des engagements personnels dans des assos environnementales, notamment au sein de La Bascule où je suis toujours bénévole aujourd’hui.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire un travail engagé pour la transition ? Quel a été le déclic dans ton parcours ?

L’évidence m’est venue de ma formation d’ingénieure agronome. Face à l’urgence que j’ai constatée lors de mon parcours académique, mais aussi personnel, j’ai voulu agir. Je pense que ça dépend aussi de mon tempérament. Les enjeux actuels me touchent profondément et j’ai besoin de m’investir.

Comment as-tu trouvé ton job ?

J’ai répondu à une offre, le réseau a aussi beaucoup aidé. J’avais une lettre de recommandation d’un ancien tuteur de stage qui avait été recruté comme directeur adjoint dans la structure entre-temps !

On veut comprendre ce que tu fais ! Peux-tu nous décrire ta journée type de pépite ?

Je travaille sur le projet européen “Life ARTISAN” (Accroître la Résilience des Territoires en incitant à l’usage des Solutions d’Adaptation fondées sur la Nature) à deux échelles.

A l’échelle de la région Nouvelle-Aquitaine, je construis un réseau d’acteurs pour accompagner et réfléchir à la bonne mise en place de solutions fondées sur la nature en région. À l’échelle nationale je suis référente technique sur la thématique agriculture et milieux aquatiques.

Quels sont les éléments de ton parcours qui s’avèrent les plus utiles dans ton job actuel ?

Les stages que j’avais effectués dans la fonction publique (Ministère de la transition écologique et solidaire, parcs nationaux) m’ont beaucoup aidée pour mieux comprendre les jeux d’acteurs sur le territoire même si c’est un apprentissage quotidien !

J’ai également vécu une expérience qui s’apparente beaucoup à mon job actuel. Il s’agit d’un projet tutoré que j’ai mené avec 5 autres camarades sur l’accompagnement à la mise en place de mesures agroécologiques dans le Gers !

Toutefois plus que les cours ou les stages ce sont surtout des échanges informels qui m’ont aidée, avec des personnes inspirantes qui ont pris le temps de m’accompagner et de m’expliquer un tas de trucs à un moment donné ! Je leur en suis très reconnaissante et je suis heureuse d’avoir entretenu ces relations qui me sont toujours très utiles aujourd’hui !

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton travail ? Au contraire, qu’est-ce que tu aimes moins, ou qui est plus difficile ?

Je viens de commencer et comme je suis en télétravail c’est pas évident à dire. Ce qui me motive le plus c’est de pouvoir agir à différentes échelles et d’avoir beaucoup de responsabilités (mais c’est aussi ça qui est dur) !

Retour vers le futur ! Tu reviens te murmurer à l’oreille au lycée, qu’est-ce que tu te dis ?

Fonce tu as trouvé ta voie 😉

Des conseils de lectures / écoutes / outils qui t’ont guidée vers ce premier job ?

Toutes les lectures que j’ai eu lors de mon années de spé en philo. Je recommande aussi les podcasts du type Jancovici ou Gaël Giraud !

Envie de poser d’autres questions à Solène sur son parcours ? Ecrivez-lui ici !
Vous êtes une pépite et vous souhaitez remplir le formulaire ? RDV ici !