Depuis les Etats-Unis où elle se forme au droit de l’environnement, notre rédactrice en chef Marion Ollier vous partage l’ambition de notre nouvelle série d’article dédiés à l’orientation.

On lance une nouvelle série d’articles !

Alors que Parcoursup vient d’ouvrir et que les terminales de France (et de Navarre) sont face à leur destin (ok, là on en fait un peu trop), les Pépites Vertes lancent une nouvelle série d’articles, cette fois sur l’orientation.

Le pourquoi de cette série d’articles, c’est que moi, Marion, quand j’étais en terminale, j’étais tellement paniquée, je n’avais tellement aucune idée de ce que je voulais faire, que j’ai mis 5 choix sur Parcoursup (APB à l’époque). Tous sélectifs, et aucun que je ne voulais faire. Et je n’en ai pas eu un seul.

Dans chaque portrait de Pépite que l’on a publié depuis bientôt un an et demi, la première question que l’on pose c’est : « Retour sur les bancs du lycée, c’était quoi le projet à ce moment-là ? ». Moi, ma réponse, c’est que je n’avais pas de projet. J’avais envie de changer le monde, d’avoir un impact, mais pas la moindre idée par où commencer. Je pense que j’aurais été contente de lire l’annuaire des Pépites Vertes, de découvrir des métiers de personnes qui travaillent pour la transition.

Alors voilà, pour nos petites sœurs, pour nos petits frères, pour vos cousins, vos voisines… l’intention dans cette série d’articles c’est de donner des outils aux jeunes qui doivent faire face à Parcoursup pour la première fois, ou la deuxième, ou troisième, ou plus, pour avoir une idée du type de métier que l’on peut faire, après différentes formations. Pour répondre à notre mission claire : équiper les jeunes talents de la transition écologique.

On espère que ces articles pourront servir de ressource, d’information mais aussi d’inspiration. Avec notre Mine d’Or et tous les portraits de Pépites que nous avons publié et nos participations aux salons d’orientation, on veut donner les moyens aux jeunes de choisir leur orientation en fonction de l’impact qu’ils et elles veulent avoir. Et les aider à dédramatiser : non, rien n’est figé. Ce qui compte c’est pas l’arrivée, c’est la quête. Ce qui compte c’est d’essayer, de tester, de s’écouter quand on en a la possibilité.

Avec cette série d’articles, on vous présente 8 de nos super Pépites membres du Club. 8 parcours uniques, différents, cousus ou décousus mais tous représentatifs d’une génération qui se bouge les fesses pour utiliser son cerveau, ses mains et ses tripes pour construire un monde meilleur. Au menu : Anita qui travaille dans le milieu de la finance en région parisienne, Marie, chargée de RSE à Niort, Damien, ingénieur environnement à Millau, Alexandre, directeur d’un centre social à Marseille, mais aussi Audren, qui est responsable RSE et nous racontera son parcours depuis Barcelone, Margot, biographe d’entreprises en région parisienne, Lucas, chargé de veille stratégique et consultant situé à Paris et Camille, responsable recherche et innovation dans le Doubs. Belle brochette !

Alors accrochez vos ceintures, les Pépites sont de retour pour vous prouver que OUI, c’est possible de trouver sa voie et s’orienter vers des métiers durables. Mais aussi que NON, rien n’est linéaire, et que c’est OK si la route est longue et tumultueuse. On est ensemble.

À vous, votre dévouée Marion, depuis les US