Julien Gerbet

Julien, 27 ans, aime l’eau, c’est le moins qu’on puisse dire. Ancien nageur de haut-niveau, il devient instructeur de plongée et passe six heures par jour dans l’eau, notamment en Sardaigne et aux Maldives. C’est en passant tant de temps sous l’eau qu’il réalise l’impact du changement climatique sur l’océan et décide d’agir.

Alors avec sa partenaire Malaury, ils créent Blutopia, une association basée à La Rochelle qui vise à faire connaître les solutions pour protéger l’océan au plus grand nombre par la réalisation de documentaires engagés.

Auto-didacte; il réalise tous les documentaires de Blutopia, et partage également ses talents avec les clients du Studio Plouf.

Hello Julien! Peux-tu nous raconter ton parcours d’études? Etais-tu concerné par la transition pendant ta formation?

J’ai eu un cursus spécial au lycée : je suis resté 4 ans au lieu de 3 car j’étais en sport-études (natation). J’avais des horaires aménagés (20h de cours par semaine) qui me permettaient de m’entrainer deux fois par jour. Chaque année, je changeais d’idée pour mon futur métier. En terminale, je me souviens avoir dit que je voulais être trader.

Ma prise de conscience est venue très tard. Après mon bac, je suis allé en classe prépa. Au bout de 7 mois, j’ai abandonné. J’ai enchaîné les petits boulots (ouvrier charpentier, coursier à vélo, serveur) avant de devenir instructeur de plongée. J’ai eu la chance de travailler en Sardaigne et aux Maldives. J’ai pu voir les merveilles de l’océan mais aussi les problèmes auxquels il était confronté. En rentrant des Maldives (octobre 2017), j’ai décidé d’agir et j’ai co-fondé Blutopia avec Malaury Morin.

Julien s’est senti concerné par le changement climatique et a ressenti le besoin d’agir en étant témoin tous les jours dans son travail des effets des humains sur l’océan. Ce n’est donc pas son parcours d’études qui l’a propulsé vers un métier engagé, mais son expérience de terrain.

Qu’est ce qui t’a donné envie de faire un métier pour la transition?

Mon déclic, c’est la plongée. En passant plus de 6 heures par jour sous l’eau, on se rend compte de la beauté de l’océan. On réalise aussi que tout est lié, tout est parfaitement orchestré. C’est un équilibre fragile. J’ai mis de côté la plongée pour me concentrer sur ce qui comptait vraiment : partager toutes les vraies solutions pour préserver l’océan.

J’ai co-fondé Blutopia, une association loi 1901, avec Malaury Morin. Aujourd’hui, on ne peut pas vivre seulement avec l’association. Alors avec Malaury, on a créé Studio Plouf en parallèle de Blutopia: on accompagne des projets engagés dans la création audiovisuelle et rédactionnelle.

Après avoir vu les effets du changement climatique sur l’océan, Julien et sa partenaire Malaury ont créé Blutopia, une association à but non lucratif située à La Rochelle. Leur objectif: faire connaître les solutions pour protéger l’océan au plus grand nombre.

On veut comprendre ce que tu fais! Comment ça se passe au quotidien?

« Ma routine » change alors je vais vous décrire ma routine du 16 juin 2021 : réveil naturel entre 8h et 8h30, petite chicorée pour commencer à travailler à 9h. Ce matin, j’ai travaillé sur l’écriture du scénario de notre prochain documentaire : les liens entre notre alimentation et l’océan. Ensuite, déjeuner vers 13h. Cet après-midi, j’ai appelé un client de Studio Plouf, et écrit son scénario et enfin, j’ai envoyé quelques mails pour trouver des financements pour le documentaire Blutopia. Pour bien finir la journée, j’irai boire un verre dehors. On est à La Rochelle, ville la plus ensoleillée de la côte Ouest : autant en profiter, non ?

Une association à but non lucratif a besoin de fonds pour fonctionner, et dans le cas de Blutopia, besoin de fonds pour créer des documentaires éducatifs et inspirants. La recherche de financements peut constituer un parcours du combattant et est l’une des missions les plus importantes des fondateurs.

Quelles sont les compétences d’un réalisateur de documentaires engagés?

Je commencerai par dire les compétences techniques en vidéo. J’ai tout appris sur YouTube, en autodidacte. Ça m’a permis d’aller tout de suite sur le terrain et d’expérimenter. J’ai fait beaucoup d’erreurs mais c’est la meilleure manière d’apprendre. Je pense aussi que je dois beaucoup à la natation et au sport de haut niveau : ça m’a apporté de la confiance, de la rigueur et de l’ambition.

Julien est aussi un créatif, ce qui lui permet d’avoir des idées à la fois pour les documentaires Blutopia et ceux de ses clients. Sa créativité est une force qui lui donne envie de faire bouger les choses.

Qu’est-ce-que tu aimes le plus dans ton travail? Au contraire, qu’est-ce que tu aimes moins, ou qui est plus difficile?

La partie créative : le choix des musiques et l’écriture du scénario. Mais c’est aussi la partie la plus difficile. Ce que j’aime le moins : les dernières retouches et les sous-titres : c’est trop chronophage.

Parlons CASH! Ca paye bien, réalisateur de documentaires engagés?

J’essaie de tendre vers le minimalisme donc je n’ai pas besoin de beaucoup d’argent pour être heureux. Ce que je fais a beaucoup plus d’importance que mon compte en banque. Selon moi, c’est le sens qui prime. Et puis, si vous faites quelque chose qui a vraiment du sens, vous trouverez des personnes prêtes à vous financer.

Et pour finir, petit coup d’œil à la boule de cristal! Où est-ce-que tu te vois dans quelques années?

Dans quelques années, je passerai la moitié de l’année à réaliser des documentaires et l’autre moitié à fabriquer des planches du surf en bois.

La mine d’or de notre réalisateur.

Je lis très peu. Même si je m’y mets doucement. Je suis plus visuel. Je regarde pas mal de documentaires. J’ai envie de citer les deux documentaires qui ont joué un rôle majeur dans mon engagement : Cowspiracy et A plastic Ocean.

Depuis près de 2 ans maintenant, je consulte beaucoup Imago TV (plateforme de streaming gratuite engagée) pour regarder des documentaires engagés. La plateforme propose aussi des podcasts, des émissions et des interviews sur le thème de la transition écologique.

Envie de poser d’autres questions à Julien sur son parcours ? Ecrivez-lui ici !
Vous êtes une pépite et vous souhaitez remplir le formulaire ? RDV ici !