Matéo Grippon, fondateur de la marque Leaflong (Crédit Photo emilie.breuils)

Entreprendre, ne pas regretter, et être en accord avec ses valeurs. C’est ce qui a guidé Matéo Grippon, à créer sa marque de mode éthique Leaflong.

Après un parcours en école d’ingénieur et un voyage en guise de déclic, Matéo a su qu’il ne pourrait pas consacrer sa vie à faire tourner un modèle de consommation effréné.

Notre Pépite curieuse a alors créé les conditions pour pouvoir créer sa propre entreprise : apprendre, écouter, observer, puis finalement foncer.

C’est ainsi qu’est née Leaflong, une marque de mode éthique qui mise sur une personnalisation modulable des textiles et sur sa chaîne de production pour proposer un produit original et responsable. On vous laisse découvrir le parcours de son créateur ! 🍃

Retour sur les bancs du lycée, tu passes le bac… C’était quoi ton plan à ce moment-là ?

Je n’avais pas du tout idée de ce que je voulais faire ! Je réfléchissais à la solution d’études qui pourrait m’ouvrir le plus de portes, car comme on nous le répétait souvent « il est important de faire de grandes études pour faire un travail qui nous plaît plus tard ».

J’ai regardé les écoles du secteur et j’ai intégré l’IstiA (maintenant Polytech Angers), une école d’ingénieur généraliste.

Peux-tu nous raconter ton parcours d’études ? Etais-tu concerné par la transition pendant ta formation ?

J’ai fait mes 5 ans d’études à l’IstiA, initialement entré pour l’informatique, j’ai finalement intégré le parcours innovation, qui m’a vraiment plu. J’ai commencé à découvrir l’entrepreneuriat, et je savais que c’était un secteur dans lequel je souhaitais évoluer par la suite.

Pour être honnête, à cette époque là, je n’avais toujours pas la fibre écolo. Je faisais quand même un minimum attention à ma manière de consommer, mais ça restait très léger comparé à aujourd’hui.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire un travail engagé pour la transition ? Quel a été le déclic dans ton parcours ?

À la suite de mes études à l’IstiA, j’ai commencé à travailler. Des jobs qui étaient intéressants pour découvrir le monde du travail, mais dans lequel je ne m’épanouissais pas. J’ai décidé de partir un an à l’étranger en PVT (Nouvelle-Zélande, et passage par l’Asie du Sud Est), et c’est à la suite de ce voyage que j’ai vraiment eu le déclic.

N’étant pas très fan de shopping, un vrai gap s’est creusé à mon retour en France. J’étais parti pendant un an avec mon petit sac à dos et quelques fringues dedans, et je me retrouvais face à des boutiques partout, des soldes sans arrêts, et des gens qui ressortaient avec les bras rempli de sacs, sachant qu’ils avaient certainement bien assez de vêtements chez eux. Je ne me reconnaissais plus du tout là dedans.

J’ai repris une année d’étude en alternance pour parfaire mes connaissances dans le domaine de l’entrepreneuriat. J’ai eu la chance de travailler à Laval Mayenne Technopole, au sein d’une super équipe, et c’est durant cette année que j’ai su que je voulais me lancer dans l’aventure.

Comment as-tu trouvé ton job ?

J’ai créé moi même cette opportunité. J‘ai mixé mon envie d’entreprendre avec un sujet important qui me tenait à cœur. Je sais que si je ne m’étais pas lancé dans l’aventure, je l’aurais regretté toute ma vie.

Alors j’ai créé leaflong, une marque de mode écoresponsable et personnalisable, dont le but est de sensibiliser aux impacts de l’industrie textile, et de redonner aux consommateurs le pouvoir d’agir au travers de leurs achats.

On veut comprendre ce que tu fais ! Peux-tu nous décrire ta journée type de pépite ?

Je travaille énormément. A l’heure actuelle, le plus gros projet est axé sur le marketing : comment faire connaître leaflong en dehors de notre communauté. Ça passe par beaucoup d’actions comme des publications sponsorisées sur les réseaux sociaux, des partenariats avec d’autres marques écoresponsables, la publication d’articles dans des médias… On continue aussi à collaborer avec la communauté pour développer la marque et le concept, faire un produit qui se rapproche toujours plus de leurs envies et de leurs besoins grâce à leurs retours d’expérience.

On essaye aussi de trouver de nouveaux canaux de distributions. On avait commencé à sonder dans l’évènementiel, il y avait un vrai intérêt auprès des entreprises, malheureusement la crise sanitaire est passée par là ! On recherche donc d’autres opportunités qui nous permettraient de rendre l’activité pérenne et pouvoir continuer à développer Leaflong.

Entreprendre, c’est vivre les montagnes russe de l’émotion, c’est pour ça que je me suis entouré de personnes qui traversent les mêmes épreuves et avec qui je discute au cours de ma semaine. Néanmoins, je me laisse du temps pour ma vie perso.

Quels sont les éléments de ton parcours qui s’avèrent les plus utiles dans ton job actuel ?

Le parcours d’ingénieur m’a apporté beaucoup de compétences et savoir-faire : la gestion de projet, être autodidacte, être multi tâche…

L’année d’alternance quant a elle m’a apporté énormément de savoir pour le lancement d’une entreprise : quelles démarches réaliser, comment créer une communauté, comment tester son idée…

Étant très curieux de base, quand je me lance dans quelque chose, je me documente beaucoup avant. A chaque fois que j’ai une nouvelle tâche à faire (communication, comptabilité…), je me renseigne sur le quoi, le comment et le pourquoi. J’adore apprendre et découvrir.

!Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton travail ? Au contraire, qu’est-ce que tu aimes moins, ou qui est plus difficile ?

Ce que j’aime le plus est de créer quelque chose de mes propres mains, pouvoir me sentir utile, agir à mon échelle. C’est tellement gratifiant, encore plus lorsque les retours que l’on reçoit sont positifs !

Ce que j’aime le moins, je dirais tout le côté administratif 😅

Quelle est pour toi la balance entre sens et argent ?
Je ne me rémunère pas encore, mais jusqu’ici j’estime être bien payé dans le sens où j’adore ce que je fais. Alors forcément ça ne fait pas tout ! J’ai pour objectif de me tirer un « salaire » avec la nouvelle année à venir.
Petit coup d’oeil à la boule de cristal : où te vois-tu dans quelques années, niveau boulot ?

Idéalement, Leaflong se sera bien développé, et dans le bon sens.

Je pense que j’aurai d’autres activités en cours, parce que j’adore découvrir de nouvelles choses. Une activité manuelle ? Retour au salariat ? Création d’une nouvelle entreprise, mais cette fois en tant qu’associé ?

Tant que cela restera dans mes valeurs et mes principes, je pense que beaucoup de choses sont possibles.

Retour vers le futur ! Tu reviens te murmurer à l’oreille au lycée, qu’est-ce que tu te dis ?

Arrête de te comparer aux autres, fais ce que tu as envie de faire ! Tu as encore toute la vie devant toi pour essayer, pour te planter, pour réussir.. Le principal, c’est de le faire, de foncer et de ne pas regretter.

Envie de poser d’autres questions à Matéo sur son parcours ? Ecrivez-lui ici !
Vous êtes une pépite et vous souhaitez remplir le formulaire ? RDV ici !