Léa Bozec

Ayant grandi dans un cadre familial sensible aux questions environnementales, Léa Bozec a toujours su qu’elle ferait de ce sujet son métier. Après s’être essayée à des expériences très variées, depuis la recherche juridique jusqu’à la représentation politique, elle a trouvé ce qui la faisait vibrer : aider les entreprises à devenir responsables, une mission qu’elle remplit depuis 3 ans en tant que chargée d’affaires commerce équitable et RSE chez Ecocert.

Retour sur les bancs du lycée, tu passes le bac… C’était quoi ton plan à ce moment-là ?

J’avais envie de découvrir de nouveaux horizons et de m’engager dans un parcours professionnel tourné vers les autres, l’environnement. Je n’avais pas encore d’idée bien précise mais j’étais intéressée par le droit international à l’époque. J’avais aussi un groupe de musique au lycée et on savait qu’on allait tous partir dans des directions différentes mais garder la musique comme vraie passion.

Peux-tu nous raconter ton parcours d’études ? Etais-tu concernée par la transition pendant ta formation ?

De par ma vie privée et mes convictions, la protection de l’environnement a toujours beaucoup résonné en moi.

J’ai fait une licence de droit international à l’Université Toulouse I Capitole et me suis spécialisée en droit de l’environnement durant mon master à l’Université d’Aix-Marseille.

Au cours des mes études, j’ai fait un stage en ONG au Canada (le Sierra Club Canada) qui m’a beaucoup plu, car il mélangeait activisme climatique et recherche juridique.

Par la suite je suis revenue en France où j’avais commencé un service civique dans une collectivité de communes pour lutter contre la précarité énergétique, que je n’ai pas terminé car j’avais été sélectionnée entre temps par la Commission européenne pour faire un stage à la Direction de la Santé ! Mais je ne m’y voyais absolument pas !!

Parcours déjà bien rempli.. J’ai enchaîné par un stage de 6 mois au Parlement européen chez les Verts à Bruxelles. Contexte très différent mais qui m’a beaucoup appris !

Je suis enfin revenue en région toulousaine (ma région d’origine) pour travailler chez Ecocert qui proposait une offre très intéressante.

Est-ce que tu as eu d’autres expériences à côté de tes études ?

J’ai fait du bénévolat pour l’association France Nature Environnement lors de festivals et pour l’association Progrès Son qui faisait la promotion de groupes de rock locaux à Toulouse.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire un travail engagé pour la transition ? Quel a été le déclic dans ton parcours ?

L’accident AZF à Toulouse, l’éducation que m’a donnée ma mère (très tournée vers le Bio notamment, le respect des autres et la tolérance).

On veut comprendre ce que tu fais ! Peux-tu nous décrire ta journée type de pépite ?

Je suis en contact avec des entreprises qui veulent mettre en avant leurs engagements sociaux et environnementaux en demandant un label – par exemple dans la RSE (responsabilité sociétale des entreprises), le commerce équitable… Nous évaluons leur demande pour qu’il n’y ait pas de greenwashing et les suivons tout au long de la démarche (audit, actions suite à l’audit…).

Je fais également des audits RSE en entreprise. C’est très enrichissant car tous les clients sont différents et la demande ne faiblit pas ! Preuve que la transition est bien là !

Quels sont les éléments de ton parcours qui s’avèrent les plus utiles dans ton job actuel ?

La capacité de synthèse, le fait d’être ouvert à plusieurs cultures et de parler d’autres langues, la capacité d’analyse.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton travail ? Au contraire, qu’est-ce que tu aimes moins, ou qui est plus difficile ?

Ce que j’aime le plus : la diversité des tâches, les déplacements pour les salons ou audits. La récompense d’aider les entreprises à s’améliorer.

En revanche, la charge de travail est très conséquente et il faut savoir travailler dans l’urgence permanente (délais à tenir, etc.).

Petit coup d’œil à la boule de cristal : où te vois-tu dans quelques années, au niveau boulot ?

Toujours travailler dans le domaine de la RSE, peut-être dans une autre entreprise pour monter des projets, ou alors dans le secteur public ou international (ONG, institutions…).

Retour vers le futur ! Tu reviens te murmurer à l’oreille au lycée, qu’est-ce que tu te dis ?

Aie confiance en toi et écoute-toi !

Envie de poser d’autres questions à Léa sur son parcours ? Ecrivez-lui ici !
Vous êtes une pépite et vous souhaitez remplir le formulaire ? RDV ici !