Chloé, 25 ans, chargée de développement RSE au Crédit Agricole

Travailler pour la transition écologique ? Sa santé ne lui a pas vraiment laissé le choix. En découvrant être atteinte du syndrome des ovaires polykistiques, un trouble probablement lié à l’agriculture conventionnelle, Chloé Genin décide d’inverser la machine.

Après ses études à l’INP -ENSAT, elle explore l’éco-système de la transition avec une variété de stages passionnants et c’est finalement en conseillant des entreprises qu’elle y contribue en tant que chargée de développement RSE au Crédit Agricole des Côtes d’Armor. Un engagement au coeur de son territoire et des acteurs locaux du changement pour celle qui a en parallèle un mandat de conseillère municipale de la ville de Saint-Brieuc.

Dans son métier, ou en tant qu’élue, Chloé est donc dédiée à fond à la préservation de notre environnement ! 🌿

Retour sur les bancs du lycée, tu passes le bac… C’était quoi ton plan à ce moment-là ?

A ce moment-là, je voulais devenir ingénieur agro, ce que je suis devenue, parce que je voulais changer le modèle agricole conventionnel qui détruit la santé humaine. J’avais cet objectif car j’ai des ovaires polykystiques, et cela est très certainement lié à la profession de mes arrières grands parents, qui étaient agriculteur et agricultrice en agriculture conventionnelle, et à l’alimentation des 3 dernières générations.

Quand ton environnement te touche au plus profond de ton être, agir n’est plus une option, ça devient un devoir.

Peux-tu nous raconter ton parcours d’études ? Etais-tu concerné par la transition pendant ta formation ?

Je suis donc concernée par cette transition depuis que j’ai été diagnostiquée SOPK (syndrome des ovaires polykistiques) à mes 13 ans. Donc c’était clairement un objectif dans mon parcours universitaire.

Après mon Bac S, je suis partie en classe prépa BCPST. J’ai réussi le concours pour l’école de mon choix, qui était lINP-ENSAT car elle proposait une spécialisation en agro-écologie. Je voulais être au contact des agriculteurs et agricultrices et les aider dans leurs transitions.

Mais après un stage en exploitation agricole, je me suis rendue compte que je ne voulais pas avoir cette posture de conseil « sachant » avec des femmes et des hommes qui connaissent leur ferme sur le bout des doigts.

J’ai donc exploré et trouvé ma voie (pour le moment 😅) dans l’accompagnement des entreprises via la RSE. Pour cela j’ai fait une spécialisation incroyable : Ingénierie des Développements Durables. Elle traite des sujets de transition en complexité et comment on peut les aborder grâce à l’humain.

Est-ce que tu as eu d’autres expériences à côté de tes études ?

Oui plein ! J’ai commencé avec l’association écolo de mon école GreenSAT en étant trésorière. J’ai adoré mener des projets pour mon école et à destination des étudiant.e.s.

Avec ma pote, on a tellement aimé qu’avec d’autres assos étudiantes du même type et des assos de jeunes, on a monté une fédération sur Toulouse, la JADS , pour nous apporter de l’autonomie financière et de la visibilité politique sur l’agglomération et par rapport aux universités. (La JADS désigne Les Jeunes Acteur.e.s du Développement Soutenable est une fédération d’associations œuvrant dans le développement durable sur l’agglomération toulousaine.)

Et j’ai eu la chance de faire plusieurs stages, tous incroyables !

– Un stage dans une exploitation agricole en élevage porcin en plein air et bio

– Un stage en agriculture urbaine à Liverpool avec des visionnaires qui développent des systèmes en aquaponie

– Un stage avec une start-up toulousaine sur l’alimentation solidaire et de proximité

– Un stage avec l’association Navdanya, asso de Vandana Shiva. C’était un rêve réalisé ! Travailler avec une des personnes que l’on admire le plus et apprendre au quotidien avec elle…

Et enfin mon stage au Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui s’est prolongé en CDI et qui me permet de développer un process pour accompagner les clients et les collègues sur le sujet des transitions !

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire un travail engagé pour la transition ? Quel a été le déclic dans ton parcours ?

Mon syndrome des ovaires poly-kistiques, à 100%.

Comment as-tu trouvé ton job ?

J’ai répondu à une offre, le réseau a aussi beaucoup aidé. J’avais une lettre de recommandation d’un ancien tuteur de stage qui avait été recruté comme directeur adjoint dans la structure entre-temps !

On veut comprendre ce que tu fais ! Peux-tu nous décrire ta journée type de pépite ?

Je n’ai pas vraiment de journée type 😋

Je suis une intrapreneure au sein de mon organisation. Je développe des process pour accompagner nos clients dans les transitions en collaboration avec beaucoup de services : outils, offres, partenariats, etc. Et je travaille l’acculturation de mes collègues sur les sujets de transitions. Je fais donc de l‘organisation, des ateliers de créativité, de suivi de projet, des temps de création, des roadmaps et j’apporte de la bonne humeur car c’est essentiel pour ces sujets !

En parallèle de mon travail, je suis également conseillère municipale de la ville de Saint-Brieuc, déléguée au projet agricole et alimentaire et missionnée sur le carbone. Je travaille donc pour les collectivités, je fais beaucoup de réunions et je défends le point de vue des générations futures dont je fais partie 🙂 Je monte des projets avec l’aide des services et je rencontre les acteurs de notre territoire qui sont plein de beaux projets.

Quels sont les éléments de ton parcours qui s’avèrent les plus utiles dans ton job actuel ?

Il y en a plein ! Mes compétences professionnelles, la curiosité, l’adaptabilité, la facilité à se mouvoir dans un environnement incertain où il n’y a pas de réponses préconçues… Mes expériences associatives m’ont aussi appris l’animation de groupe ! De manière générale, le réseau, les rencontres et la gentillesse au quotidien c’est ce qui m’aide le plus. Et les outils en open source aussi !

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton travail ? Au contraire, qu’est-ce que tu aimes moins, ou qui est plus difficile ?

Ce que j’aime le plus : être en accord avec mes valeurs !

Ce que j’aime le moins : je dois reprendre tout le temps les mêmes arguments pour convaincre une personne après l’autre afin de pallier le manque de connaissances provoqué par le fonctionnement de notre société actuelle.

Retour vers le futur ! Tu reviens te murmurer à l’oreille au lycée, qu’est-ce que tu te dis ?

Continue ! Tu es sur le bon chemin, celui de tes valeurs malgré ce que les gens peuvent te dire. Tu y arriveras et en plus tu auras un job qui te fait vivre 🙂

Des conseils de lectures / écoutes / outils qui t’ont guidée vers ce premier job ?

Il y en a tellement !

Ecoféminisme de Maria Mies et Vandana Shiva.

Le rapport Meadow, les rapports du GIEC

Sorcières : la puissance invaincue des femmes de Mona Chollet

L’économie symbiotique d’Isabelle Delannoy

The Violence of the Green Revolution de Vandana Shiva

L’agroécologie, une éthique de vie de Pierre Rabhi et Pierre Caplat

Une autre fin du monde est possible de Pablo Servigne, Gauthier Chapelle et Raphaël Stevens

L’entraide, l’autre loi de la jungle de Pablo Servigne et Gauthier Chapelle

Introduction à la pensée complexe d’Edgar Morin

Envie de poser d’autres questions à Chloé sur son parcours ? Ecrivez-lui ici !
Vous êtes une pépite et vous souhaitez remplir le formulaire ? RDV ici !