Rencontrez Bastian Lizut, jeune ingénieur engagé auprès de Circouleur pour réinventer la manière dont on colore le monde ! Passé par la Ruche, il a su profiter de son réseau pour avancer dans la voie (verte) qu’il était en train de tracer. Son conseil ? Multipliez vos expériences de stages, alternances, services civiques !

Retour sur les bancs du lycée, tu passes le bac… C’était quoi ton plan à ce moment-là ?

En passant le bac, j’espérais enchainer sur des études d’ingénieur parce qu’on m’a orienté vers cela. Je n’avais pas véritablement de vocation et je ne me sentais pas spécialement concerné par l’écologie. J’ai fait les choses un peu par défaut pour faire plaisir à mon entourage et mes profs et je me suis orienté vers une classe préparatoire aux grandes écoles d’ingénieur !

Peux-tu nous raconter ton parcours d’études ? Etais-tu concerné par la transition pendant ta formation ?

J’ai fait ma classe prépa (PCSI- PSI) la tête dans le guidon, avec très peu de temps pour me préoccuper de ce qu’il y avait autour. Une fois l’école d’ingénieur intégrée, j’ai eu plus de temps pour m’épanouir et réfléchir un peu sur la façon dont la société fonctionne ! Au fil de mes rencontres, l’écologie et la limitation des ressources est devenue une problématique évidente… si bien qu’à la fin de mes études c’était ma première préoccupation de trouver un job à vocation écologique.

Est-ce que tu as eu d’autres expériences à côté de tes études ?

À la fin de mes études, j’ai entamé un service civique au sein de La Ruche, un incubateur de projets tourné vers les structures de l’ESS. Ça a été pour moi un tremplin vers un emploi tourné vers ces perspectives.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire un travail engagé pour la transition ? Quel a été le déclic dans ton parcours ?

L’écologie était devenue omniprésente dans ma vie personnelle (je suis devenu végétarien, je me déplace principalement en transport en commun et à vélo, je ne prends plus l’avion, …). L’idée d’avoir un boulot néfaste pour la planète, qui rende vain tous ces efforts me frustrait au plus haut point ! J’ai fait un service civique pour prendre un peu de recul sur la situation et ça m’a permis de rencontrer les fondatrices du projet pour lequel je travaille aujourd’hui.

Comment as-tu trouvé ton job ?

Mon réseau m’a permis de rencontrer Maïlys et Marianne, les fondatrices du projet Circouleur. La structure dans laquelle j’étais en service civique accompagnait le projet au stade de l’incubation. Une fois mon contrat terminé un poste s’est ouvert chez Circouleur afin de développer l’industrialisation du recyclage de peinture. Mon profil d’ingénieur industriel engagé de par mes convictions m’a permis de correspondre aux attentes de l’entreprise !

On veut comprendre ce que tu fais ! Peux-tu nous décrire ta journée type de pépite ?

La supply chain c’est la chaîne d’approvisionnement. Dans une entreprise classique, elle va de la matière première jusqu’à l’approvisionnement des clients en passant par la fabrication et l’assemblage. Elle est coordonnée par tout un service de personnes dont les compétences sont centrées autour de la logistique.

Pour ma part, au sein de mon entreprise, je coordonne toutes les opérations allant de la récupération de la peinture à son transport, son traitement, sa refabrication, son reconditionnement et l’acheminement jusqu’à nos clients. Je travaille également au développement de la société notamment sur les aspects prévisionnels et stratégiques.

Il n’y a pas réellement de journée type car on est jamais à l’abri des imprévus et des urgences mais on peut dire que mon temps s’articule à 50% sur de l’opérationnel (gestion logistique, animation de points d’équipe, préparation de commande, …) et à 50% sur des travaux de fond (calculs prévisionnels, mesures et statistiques de notre système logistique).

Quels sont les éléments de ton parcours qui s’avèrent les plus utiles dans ton job actuel ?

Le parcours d’ingénieur m’a appris à développer mon esprit critique et à imaginer des solutions pour l’ensemble des problèmes que je rencontre. C’est avant tout ce qui m’est utile au quotidien. À cela j’aime utiliser ma capacité à m’interroger et à questionner la façon dont on procède… L’optique c’est de toujours faire mieux !

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton travail ? Au contraire, qu’est-ce que tu aimes moins, ou qui est plus difficile ?

Ce que j’aime le plus dans mon travail c’est l’innovation apportée par le réemploi du déchet. Cela nous pousse à reconcevoir la façon dont fonctionne l’industrie et à créer un nouveau modèle viable qui pourrait être reproduit.

Si la diversité des problématiques que l’on rencontre est très intéressante et nous pousse à nous dépasser, elle nous pousse parfois dans nos retranchements et peut être assez usante.

Petit coup d’œil à la boule de cristal : où te vois-tu dans quelques années, au niveau boulot ?

Dans quelques années j’espère avoir poussé ce modèle logistique de réemploi des déchets d’une façon ou d’une autre : soit au sein de la même entreprise soit en tant que consultant pour des entreprises qui seront dans la même logique ! La transmission du savoir est très importante à mon sens et il est prioritaire que ce modèle devienne une norme !

Retour vers le futur ! Tu reviens te murmurer à l’oreille au lycée, qu’est-ce que tu te dis ?

Fais toi confiance.

J’aurais aimé pouvoir me dire cela. Lors de son cursus scolaire, on doute de nombreuses fois de la légitimité de tout ce que l’on fait et parfois on se dit que c’est difficile de concilier ça avec les convictions écologiques que l’on porte ! Les stages, les alternances et les expériences de travail sont là pour essayer des formes de métier et aider à s’orienter… Même encore maintenant je me dis que tout ce que je fais n’est qu’un des prémices de la suite !

Des conseils de lectures / écoutes / outils qui t’ont guidé vers ce premier job ?

J’aime beaucoup les interviews de Philippe Bihouix et Jean-Marc Jancovici sur Thinkerview. Elles donnent du grain à moudre pour des jeunes ingénieur.e.s !

Envie de poser d’autres questions à Bastian sur son parcours ? Ecrivez-lui ici!
Vous êtes une pépite et vous souhaitez remplir le formulaire ? RDV ici !