D’Angers à Paris en passant par Nice, Arcachon, Biarritz… en ligne comme dans la vraie vie avec des petits fours bio… j’ai toujours (toujours) estimé que le réseau disparate et engagé que je construisais était une chose fondamentale pour atteindre mon objectif de vie : gagner beaucoup d’argent.

Ok, maintenant qu’on a fait la petite blague d’intro, on peut rentrer dans le vif du sujet. Non, pourquoi un réseau multiple et complémentaire est-il important à mes yeux ?
1) Parce que les transitions écologiques et sociales qui doivent être mises en place sont interdépendantes et qu’on vit dans un monde siloté, je trouve indispensable de créer du lien transversal entre les secteurs, les métiers, les structures…
2) Parce que les défis sont grands, que le chemin est long et qu’ensemble on va plus loin, j’ai toujours veillé à m’entourer de personnes qui me portent et à qui je peux rendre.

Alors à force de rencontrer plein de Pépites brillantes partout, j’ai proposé à l’équipe des Pépites Vertes de lancer avec moi le Club des Pépites, une galaxie de cerveaux / mains / tripes engagés pour la planète qui se forme mutuellement tous les mois. Je partage donc dans cet article la première formation que j’ai eu l’honneur de donner au lancement du Club, basée sur ma propre expérience et mes apprentissages.

Comme toujours, j’accompagnerai chaque point d’exemples concret pour t’aider à visualiser. Puissent ces bonnes pratiques t’aider à rencontrer tout plein de pépites, et à démultiplier ton impact vers l’infini (et au-delà) !

éClair.

1 – Savoir pourquoi on le fait

Avant de se lancer tête baissée, je donnerai toujours ce même conseil… Commence par te poser et te demander : que recherches-tu ? Est-ce comprendre ? Est-ce trouver des alliés ? Est-ce développer ton pouvoir d’influence ? Te positionner en tant qu’expert ? Ou juste trouver des clients ? En fonction de tes objectifs, tu seras apte à trancher pour investir ou non du temps dans tel ou tel levier d’action. Mais tu le verras tout du long, la stratégie marchera si tu es sincère et authentique !

Maintenant que tu es prête pour le voyage chère Pépite, je t’invite à attacher ta ceinture (de vélo) et mettre ton casque (de vélo). GO !

2 – Être en veille active

Pour commencer, je te conseille de t’abonner aux médias, créateurs de contenu, réseaux et événements qui t’intéressent sur tes sujets, de les suivre sur les plateformes. C’est très utile pour bien comprendre qui fait quoi dans l’écosystème ! Je conseille aussi d’ajouter les personnes qui nous inspirent / intéressent pour suivre leurs actus, et si possible de différents secteurs différents (privé, public, startup, grand groupe, journaliste…)

Un exemple de 3 comptes que je suis : Bon Pote pour sa rigueur et son analyse, Makesense pour sa communauté et ses opportunités, et… Les Pépites Vertes pour découvrir qui sont les Pépites montantes 😏. J’ai aussi ajouté des gens de la région, des ministères, des journalistes…

3 – Se rendre visible (en ligne)

Il y a plusieurs niveaux ensuite ! Tu peux décider de devenir un lecteur engagé en likant, commentant, partageant… Tu peux également te lancer dans une stratégie de création de contenu en propre sur tes canaux. Ça permettra à ta base d’abonnés de voir que tu es spécialisé dans un sujet. Moi par exemple je poste beaucoup sur la jeunesse, la transition et les enjeux métiers / formation / recrutement ce qui fait que je gagne beaucoup d’abonnés / de connexions de personnes intéressées par ces sujets.

Si tu veux publier, tu peux soit partager des articles ou posts d’autres gens comme le fait par exemple Gabriel Malek, ou bien carrément créer du contenu propre et poser des questions comme le fait souvent Emma Nubel. Ceci dit cette stratégie prend du temps. Il faut donc aimer écrire et interagir pour mettre ce tips en place !

4 – Participer et se rendre visible (en vrai)

Passionnée par l’événementiel, je ne peux que t’inviter à passer du temps dans les événements qui t’inspirent pour y rencontrer du monde, et à d’y aller à plusieurs (coucou mon mate d’événements Théo Scubla) ! Pour optimiser ta visite sur un event, je te conseille de préparer pro-activement les événements en identifiant les gens à qui tu veux parler et ce que tu veux apprendre sur eux, et surtout je vous conseille mon tips ultime : lever la main en te présentant avec une question à la fin des conférences quand on donne la parole au public. Ca me demande toujours beaucoup de courage et d’imagination, mais ça permet aux gens de l’audience de savoir que je suis là. 👀

A Convergences à la rentrée par exemple, j’ai demandé à Pierre Larrouturou ce qu’il pensait des opportunités d’emplois verts à la fin de son intervention en me présentant comme la créatrice des Pépites Vertes. Ca m’a permise de me faire remarquer par Nowu puis inviter sur leur média. Enorme !!

5 – Oser contacter les gens en leur écrivant

Combien de fois j’ai entendu des Pépites me dirent qu’ils avaient « peur d’écrire aux gens ». A chaque fois je leur demande : peur de quoi ? D’embêter ? On n’embête jamais les gens quand on a quelque chose de précis à leur dire / demander. Et puis au pire quoi, ils répondent pas ? Par contre, je te conseille de personnaliser ton message et d’être très clair sur l’objet de ta requête.

Quand j’ai écrit pour la première fois à Laurent Bainier le rédacteur en chef de 20 Minutes sur LinkedIn, je lui ai dit : « j’adore le contenu positif que tu publies, il y a quelque chose à faire en partenariat avec les Pépites, on s’appelle » ? 3 mois plus tard nous lancions notre série spéciale !! A l’inverse, si tu cherches à contacter quelqu’un pour lui parler 100% de toi et de ton projet, ça peut paraître un peu déplacé. Les gens qui m’écrivent pour me dire que je devrais faire une vidéo ou de la com sur eux, je trouve pas ça très coopératif et je ne réponds pas (j’avoue).

6 – Être persévérante

Bien sûr, faire du réseau et tenter d’entrer en contact ne marche pas toujours du premier coup, car en vrai oui, les gens sont occupés (et sur-sollicités). Cependant, je conseille de doubler l’intérêt pour la personne avec un email & 1 message sur twitter ou linkedin. Ca permet de multiplier par 2 la chance de pouvoir discuter ! Évidemment, je n’encourage pas du tout au HARCÈLEMENT NUMÉRIQUE. Mais relancer ne veut pas dire harceler, j’ai toujours eu le réflexe de renvoyer des petits messages pour les personnes que je tenais absolument à rencontrer et on m’a souvent dit “vous avez bien fait de me relancer”. L’objectif final : décrocher un RDV pour discuter (tel ou café !)

De mon côté, j’apprécie aussi que les gens qui me contactent me relancent si je n’ai pas pris le temps de répondre (c’est très rare ou c’est que c’était pour me demander de la pub lol). Ca montre la motivation et l’intérêt. Par exemple récemment la Pépite Mathilde qui coordonne l’Académie du Climat m’a écrit dans un moment de rush et je n’ai pas répondu. Elle m’a relancée à l’occasion de mon post au Ministère qu’elle a partagé en m’écrivant de nouveau me disant qu’on avait des choses à s’apporter ! Malin !!!! J’ai répondu direct en m’excusant du retard 💚

7 – Être curieuse et à l’écoute

Le GRAAL ! OK, rdv pris, tu arrives enfin à rencontrer les gens avec qui tu rêvais de discuter. Pour bien connecter avec les nouvelles personnes de son réseau, je me mets toujours dans une posture d’écoute et de curiosité avec l’envie d’apprendre (au moins au début j’essaie de pas trop parler parce que quand on me lance sur les Pépites je peux plus m’arrêter 🤪). J’ai ma petite liste de question en tête ou bien même que j’ai préparées. Ca permet aussi d’éviter les malaises où on n’a un peu rien à se dire…

Quelques exemples de questions que j’ai pu poser dans mes derniers RDV / cafés : Quels sont les gros projets du moment ? Quel est le calendrier ? Comment répartis-tu ton temps ? Quels sont les défis que tu as à relever…

8 – Être force de proposition (ou pas)

Si tu écoutes bien, tu pourras rebondir sur ce que ton invité(e) te raconte pour lui donner des idées, lui dire combien ça fait écho avec ton projet, lui proposer de prendre un autre RDV pour avancer plus concrètement sur un partenariat… ou bien juste conclure en disant « je suis contente d’en savoir plus sur vous ! je ne vois pas trop ce qu’on pourrait faire ensemble pour le moment mais je garde tout ça dans un coin de ma tête et je n’hésiterai pas à revenir vers toi ! » #cordialement

9 – Faire du lien et s’entraider

Si tu veux te faire ton réseau, alors aide le réseau des autres (quote éclair). Déjà parce que c’est gentil. Ensuite, parce que tu peux vraiment devenir un pivot dans ton écosytème si tu connectes les personnes entre elles quand tu sens que deux pépitas peuvent s’apporter. La coopération est clef dans la construction de nos nouveaux modèles de société résiliants. On est ensemble, mince !

Ces derniers jours par exemple, j’ai connecté Yannis de l’asso Lycées en Transition avec le Ministère de l’Education Nationale et ça a donné un premier RDV, la rock star Lou du groupe Alumni engagés inter-écoles avec les Echos Start et ça va faire un super papier, et lancé en équipe la première promo de 50 Pépites du Club pour déjà constater des projets de synergies entre les jeunes… Tout ça permet de densifier la toile d’araignée de l’impact. Et aussi de rendre la pareille pour toutes les personnes qui m’ont auparavant connecté et amenée là où je suis aujourd’hui. #ENTRAIDE

10 – Entretenir le réseau

Mon dernier motto ? Donner & prendre des nouvelles ! Prendre des nouvelles de temps en temps permet de se tenir au courant, mais en donner marche aussi.

Moi par exemple j’ai une petite base mail de journalistes, profs, mentors, amis, proches à qui j’envoie des nouvelles 2 à 3 fois par ans pour leur dire où j’en suis, ce que je recherche, comment ça va… Et ça débloque souvent sur des opportunités sans que je ne m’y attende. Ca peut paraitre un peu bizarre ou prétentieux de raconter ma vie et mes projets aux gens, mais en fait ça permet de garder de lien et de finir sur une petite question pour avoir des nouvelles des gens. Mon dernier email « nouvelles » a conduit à un dej avec Reine de Matrice qui m’a donné des conseils sur la structuration, une proposition de diffusion pour nos contenus de la part d’une radio angevine et de So Good, un mot d’encouragement et un courrier de la part de Julien Vidal

11 – Avec au-then-ti-ci-té !!!!

Chère pépite, toutes ces bonnes pratiques sont les miennes ! Elles pourront marcher pour toi si tu les appliques avec sincérité, dans une volonté de te développer et d’aider les autres à se développer également. Ne te force jamais à faire des choses qui ne te ressemblent pas pour “faire du réseau”, mais si tu en ressens le besoin, mets-toi dans une posture “prête” à aller vers les autres et à recevoir les propositions si tu en sens le besoin. Prends dans ces conseils ce avec quoi tu es confortable, ce qui t’aide, ce qui t’inspire, et laisse le reste !! Et rappelle-toi qu’on a que 24h dans une journée, et que le réseau prend en effet beaucoup de temps. Identifiez donc dans votre équipe qui est le/la plus à même d’occuper cette mission de réseautage, et apprenez aussi à dire non et à limiter votre activité sociale pour qu’elle reste saine et humaine ! (yes je suis clairement en train de me donner des conseils à moi-même).

Vous avez d’autres conseils en tête ?
Bisous !!